Les limites & le jeu

Publié le par Jibé

 

J’avais lu qu’il fallait se méfier de l’intelligence des Jack Russel qui sont des chiens qui testeront toujours les limites qu’on leur fixes. Il fallait donc être cohérent, vigilant, et fixer des limites que nous même nous respections !

Nous sommes en plein dans le présent, je continue donc mes récit au présent.

Il y a dans l’appartement des espaces réservé aux humains, où Tékila n’a pas le droit d’aller. Lorsqu’on ferme la porte, elle sait que derrière nous vivons nos vie sans elle, et qu’elle doit respecter cette intimité.

Elle a vite compris cela, et ne se plaint plus lorsqu’on la laisse toute seule dans son espace.

Pour ne pas qu’elle s’ennuie, on lui a mis à disposition des jouets. Elle n’a pas compris tout de suite comment jouer avec. Nous avons donc jouer avec elle et les bout de corde, ou autres personnages de plastique.

Maintenant, elle les déplace, les ramène fièrement dans son panier, et les mordille volontier.

 

C’est très important qu’un Jack Russel ait de nombreuses occasions de s’amuser ! Même sans nous !!

 

Lorsque nous sommes à table : on lui a montrer que c’était également un moment privilégier entre humain. Nous avons fermé la porte de la cuisine, elle a au début un peu pleurer, mais cela lui a vite passé. Nous n’avons pas cédé, et à présent on peut même des fois ouvrir la porte de la cuisine, et la regarder se détendre ou jouer dans son panier, sans qu’elle vienne demander de la nourriture pendant que nous mangeons. Elle a appris à respecter notre repas, et chaque fois qu’elle essayera de s’y immiscé, nous lui ferons comprendre la même chose : ce n’est pas un moment pour elle !

 

 La nuit : la première nuit a été un peu bruyante. Le plus dur était de ne pas la gronder lorsqu’elle pleurait, mais de venir la féliciter lorsqu’elle se calmait. Mais cela a tellement bien marché, que deux nuit plus tard nous ne l’entendions plus !

Elle avait compris que la nuit était un moment de calme et de repos pour nous.

Et elle n’a que 2 mois et quelques jours !

  

La journée :

Actuellement au chômage, j’ai du temps pour l’en occuper. Mais cela peut être fatal pour son caractère. Si je trouve un travail dans quelques semaines, et si elle s’est habitué à ma présence toute la journée, elle ne comprendra pus mon absence pendant mon travail, et risquerait de montrer des troubles du comportement, de se manger sur des objets, mes chaussures…

Je ne passe donc pas toute la journée avec elle. Je nous ménage des petits moments de jeux, et de promenades (de toute petite ballade, elle n’est pas encore à l’aise dehors et avec une laisse). Mais surtout de long espaces où je suis dans mon bureau en la laissant dans SON ESPACE, avec ses jouets et son panier.

Elle s’habitue ainsi à vivre sa vie seule, et à accepter l’absence d’humain.

 

Le jeux :

Elle a tendance à mordiller tout ce qui traine, notamment nos mains. Nous ne nous laissons donc pas mordiller sans rien dire. Elle est jeune, et cela ne nous fait pas bien male, mais si elle associe nos mains à un jouet, il sera très difficile ensuite de la caresser sans qu’elle nous mordille et s’excite. Dés qu’elle essaye de nous mordiller la main, nous lui disons « NON » sur un ton sec, et lui montrons ses jouets, les objets avec lesquels elle a le droit de s’amuser.

Publié dans Chiens et chiots

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Soazig 13/01/2006 23:16

Merci beaucoup pour ces bons conseils qui nous sont très précieux: nous venons d'accueillir un parson russel terrier et nous tentons de mettre en application vos conseils... nous profitons bien de votre expérience.Bonjour à Tekila, le notre s'appelle Achille et a 2 mois et demi presque!Comment faire quand il préfère s'endormir à nos pieds plutôt que dans son panier? Le laisser faire?Merci d'avance!

Nono 21/12/2005 17:11

J'ai pas de chiot, mais je sais ou regarder quand j'en aurais un ;)